La première ressource pour l'exposition et professionnels de l'événementiel

Sue McCart partage sa passion pour le plaidoyer

Sue McCart a pour mission d'impliquer ses pairs dans le plaidoyer. Pourquoi? Pour s’assurer qu’ils en retirent autant qu’elle.

Membre de l'IAEE depuis 1983, ancienne présidente du comité de plaidoyer et première ambassadrice des expositions Mean Business de l'IAEE, Sue utilise son amour pour le plaidoyer comme une plateforme pour se connecter avec les gens.

« Il existe un groupe de personnes passionnées dans notre industrie qui se soucient des problèmes de plus haut niveau qui nous touchent quotidiennement », explique Sue. « Les collègues de l'industrie, les autres membres de l'IAEE que j'ai rencontrés au cours de ce processus, je ne les aurais probablement pas rencontrés autrement. Ils m'ont aidé dans d'autres aspects de mon entreprise. Je peux faire appel à quelqu'un que j'ai rencontré parce que j'ai eu des contacts avec lui au sein de comités. C'est facile d'apprendre et de partager nos idées car ils sont passionnés par les mêmes choses.

Sue attribue au président-directeur général de l'IAEE, David Dubois, l'avoir incitée à rejoindre le comité de plaidoyer et se souvient de ce qu'elle a ressenti lors de sa première journée d'expositions à Washington, DC.

« Je me suis orienté vers le plaidoyer et j’ai adoré ça. J'y tiens. Ma première journée d'expositions a été révélatrice de voir à quel point ces sénateurs et membres du Congrès veulent vraiment entendre leurs électeurs. Ils écoutent vraiment. S’ils ne peuvent pas vous rencontrer personnellement, vous faites appel à leurs principaux collaborateurs.

Sue a maintenant participé à trois reprises à la Journée des expositions. « La première fois, je ne savais pas à quoi m'attendre, alors je me suis présenté à Washington DC et Roger Rickard dirige une réunion où vous vous asseyez à une table avec votre État. Vous parlez des problèmes, puis vous vous rendez aux rendez-vous. Lors de la première, j'étais silencieux pour pouvoir voir le format. Nous avons parlé des problèmes géorgiens. Puis j'ai dit : « Je comprends. Je prendrai les devants la prochaine fois. Je ne suis pas à court de mots. J’ai vraiment apprécié et je crois que cela a un impact.

Ce qui est frustrant, dit Sue, « c'est quand nous ne pouvons pas faire avancer ces projets de loi ». Les problèmes qui lui tiennent à l’esprit incluent le braconnage de listes, le programme d’exemption de visa et les problèmes étatiques/locaux tels que les factures de toilettes.

« Le plaidoyer aborde les questions qui ont un impact ou un effet direct sur l'acheteur ou le vendeur qui assiste à un événement dans une ville ou sur le participant ou l'exposant professionnel », explique Sue. « En tant qu'organisateur de salon professionnel et propriétaire d'entreprise, j'ai des problèmes à résoudre : je dois faire tout ce qu'il faut pour offrir la meilleure expérience événementielle possible. Le braconnage de listes devient un point critique où ces braconniers de listes frappent nos exposants. Nous avons la liste officielle et eux non. Nos exposants viennent nous voir lorsqu’ils se font arnaquer et ils sont en colère. »

Sue est convaincue que les membres s'intéressent également aux problèmes et collaborent avec leurs pairs au niveau national et local. « Les questions qui ont un impact sur le succès de l'entreprise de chacun devraient être une priorité pour nos membres, pour les planificateurs et pour les fournisseurs. Nous devons tous nous intéresser de manière critique aux problèmes qui se produisent dans nos capitales d’État. Elle recommande que les sections découvrent ce que les groupes locaux ou étatiques liés à l'hôtellerie font déjà pour le plaidoyer. Au lieu de réinventer la roue, contactez-les et discutez de la manière d’unir vos forces.

« Je sens que nous faisons une différence », déclare Sue. "J'ai le sentiment que nos voix sont entendues et si quelqu'un se soucie des problèmes qui affectent les salons professionnels et les événements aux niveaux mondial, étatique et local, il devrait être impliqué." Et Sue promet : « Ils seront récompensés par les personnes qu’ils rencontreront et par l’impact qu’ils auront. »

Journée des expositions 2020 (2-3 juin) les inscriptions sont ouvertesCommencez à utiliser votre voix maintenant!

Les meilleurs conseils de Sue en matière de plaidoyer :

  • Rejoignez-nous pour la journée des expositions !
  • Les sections devraient découvrir ce que les groupes locaux ou étatiques liés à l'hôtellerie font déjà pour le plaidoyer. Au lieu de réinventer la roue, contactez-les et discutez de la manière d’unir vos forces.
  • Maintenez l’élan après la Journée des expositions – impliquez-vous et aidez-nous à défendre les enjeux qui comptent pour l’industrie.
  • Consultez nos ressources en ligne Exhibitions Mean Business pour en savoir plus sur ces enjeux.

 

Partager l'article

Tiens-toi à jour

Articles Similaires

logo de la station de blog iaee

Tiens-toi à jour

Rejoignez plus de 15 000 abonnés dédiés à découvrir les tenants et les aboutissants du secteur des expositions et de l'événementiel !