La première ressource pour l'exposition et professionnels de l'événementiel

Pleins feux sur Robyn Davis, CPTD, CEM

Robyn Davis
Robyn Davis partage ce qui l'a inspirée à rejoindre la faculté du CEM, comment elle se prépare à animer ses cours et ses projets pour améliorer le programme d'apprentissage du CEM.

Par Jennifer Potter, CEM | Gestionnaire principal du programme CEM | AIEE

interview sous les projecteurs du corps professoral avec Robyn Davis

Robyn Davis, CPTD, CEM est spécialiste de la stratégie de salons professionnels et propriétaire de Exposants WINH (Quand j'ai besoin d'aide) LLC. Elle travaille avec les organisateurs d'événements en tant que conférencière, formatrice et consultante pour les aider à aider leurs exposants à tirer encore plus de valeur de chaque événement. Ici, elle parle avec Jennifer Potter, responsable principale du programme CEM de l'IAEE, CEM, de son statut de membre du corps professoral du programme d'apprentissage CEM de l'IAEE.

Qu’est-ce qui vous a poussé à devenir membre du corps professoral du CEM ?

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles j'ai voulu devenir membre du corps professoral du CEM (voir vidéo sur LinkedIn ici), mais le plus important est probablement que cela correspond bien à l'un de mes aspects préférés du travail dans le secteur des salons professionnels : voir les « ondulations » que produisent nos efforts.

Par exemple, lorsque je conseille une startup sur la façon d'exposer efficacement une année, cela l'aide souvent à devenir une entreprise plus grande (avec plus de personnel et un stand plus grand) l'année suivante. Grâce à mon propre travail, j'ai eu le privilège de voir ces efforts « se répercuter » de la part des exposants à travers leurs entreprises et dans leurs communautés ; De plus, comme j'aide les exposants par l'intermédiaire de leurs organisateurs depuis un certain temps maintenant, je commence même à voir des impacts plus importants sur leurs salons professionnels et leurs industries en général !

Désormais, en tant que membre du corps professoral du CEM, je pourrai aider les professionnels qui aident les exposants. Ensemble, j'espère que nous serons capables de produire un « effet d'entraînement » encore plus important et d'avoir un impact encore plus important sur le monde entier qui nous entoure… pas seulement sur les entreprises et les communautés ou les événements et les industries… si ce n'est aujourd'hui, un jour ( idéalement, bientôt).

Comment préparez-vous vos cours de CEM ?

Bien que l'IAEE propose un certain nombre de modèles et d'exemples de matériel pour aider les membres du corps professoral à rationaliser leurs préparations de cours, je préfère recommencer mon processus de planification à partir de zéro.

Tout d'abord, je relis la description du cours et le cahier d'exercices (ainsi que les éventuels commentaires d'évaluation, le cas échéant), car cela garantit que je suis clair sur les attentes des participants et que je peux y répondre de manière appropriée. Ensuite, armé de piles de notes autocollantes colorées, je parcours le cahier d'exercices plusieurs fois, à la recherche d'opportunités d'interaction appropriées (et d'idées d'activités ou d'exercices spéciaux), de termes clés et/ou de formules qui peuvent être importantes, de sections délicates qui peuvent être importantes. sont susceptibles d'exiger davantage d'explications ou de pratique, ainsi que quelques autres éléments importants.

C'est alors que le véritable travail (définir stratégiquement notre agenda, créer un diaporama qui ajoute une réelle valeur, choisir les bons outils et technologies pour toutes nos activités, etc.) commence !

Dans l'ensemble, me préparer à animer un cours CEM me prend des jours ou des semaines plutôt que quelques heures – ce n'est certainement pas quelque chose que je pourrais faire pendant le trajet en avion jusqu'à notre site ; mais, pour moi, cela vaut la peine de garantir que chaque participant qui souhaite apprendre ait les meilleures chances possibles de le faire.

Si ce n'est les modèles et les exemples de matériel fournis par l'IAEE, existe-t-il d'autres ressources auxquelles vous faites référence lors de la préparation pour animer les cours CEM ?

Absolument!

Mais d’abord, j’aurais dû dire avant que la seule ressource que je tire toujours directement de l’IAEE sont leurs exemples de questions d’examen.

En tant que professeur, je n'ai pas le droit de savoir quelles questions seront posées lors de l'examen, mais je me souviens (d'après ma propre expérience dans la poursuite de mon CEM) que les vraies questions ont tendance à ressembler beaucoup aux échantillons fournis. J'intègre donc ces questions dans des mini-contrôles de connaissances tout au long de la journée, afin de donner plus de confiance à ceux qui testeront à la fin.

Sinon, avant d'obtenir mon CEM, j'ai également obtenu une certification en développement des talents (CPTD), qui m'oblige à prouver que je comprends la science/les meilleures pratiques en matière d'apprentissage des adultes et à me tenir au courant des dernières tendances dans le domaine du développement des talents. En étudiant ces sujets pour maintenir ma certification (sans parler de soutenir mon travail quotidien), j'en retire également des idées que je peux appliquer aux cours CEM que j'anime.

Ensuite, il y a des sujets connexes, comme les neurosciences, que j’étudie pour m’amuser car je trouve ça passionnant. Je cherche également des moyens d'intégrer ces principes dans mes cours. Par exemple, les neurosciences sont particulièrement utiles lorsque j'établis le programme de chaque cours ; déplacer plus tôt les éléments de réflexion les plus complexes et conserver une plus grande partie de notre travail de groupe plus léger et plus créatif jusqu'après le déjeuner n'est qu'un moyen pour permettre à mes participants de rester plus engagés toute la journée et d'absorber davantage d'informations partagées.

Enfin, je m'appuie sur mes relations avec l'industrie, si nécessaire, pour mieux comprendre les différentes applications des cours CEM. Parler à une variété d'organisateurs, de partenaires industriels et de membres de notre public commun (exposants, sponsors, participants et autres) me donne des informations supplémentaires sur le « monde réel » qui trouvent souvent un bon écho auprès des participants, au-delà de ce que je trouverais dans le cahier d'exercices. ou même ma propre expérience personnelle.

Selon vous, quelle est votre plus grande force en tant que membre du corps professoral ?

Outre mon expérience dans le développement des talents et le sérieux avec lequel je prends mes responsabilités en tant que membre du corps professoral, je pense que l'une des plus grandes forces que j'apporte à ce rôle est ma nouvelle perspective.

Je travaille dans ce secteur depuis plus de 14 ans, mais pas dans un rôle traditionnel d'« organisateur d'exposition » ou de « partenaire fournisseur » typique (entrepreneur de services, lieu, etc.). Au lieu de cela, je me considère comme un pont entre les exposants et organisateurs, ce qui me donne un aperçu plus approfondi des deux côtés de l’allée que ce que la plupart des professionnels peuvent expérimenter.

En fin de compte, j’ai tendance à voir les choses différemment de la plupart des autres et, par conséquent, je peux souvent aider nos apprenants à voir les choses différemment qu’ils le feraient normalement.

Comment avez-vous débuté la formation ? Parlez-moi de votre progression et de vos réalisations.

C'est une longue histoire, mais en gros…

Lorsque j'ai démarré mon entreprise, je travaillais avec des exposants individuels sur leurs stands ; la prochaine étape naturelle pour aider davantage ces mêmes exposants était donc d'élargir mon offre pour inclure des services de formation et de conseil.

Ensuite, alors que je cherchais des opportunités de développer mon entreprise, j'ai commencé à travailler avec des organisateurs pour créer et faciliter des programmes de réussite personnalisés pour les exposants (de cette façon, au lieu d'aider un seul exposant à la fois, j'aidais tous les exposants... en créant un un plus grand impact grâce à ma formation, mes conseils et mes autres services sans autant de paperasse en coulisses).

À peu près à la même époque, j'ai également commencé à prendre davantage de conférences et à me former lors d'événements de l'industrie (comme ExhibitorLive, IMEX America et Expo! Expo!), dans le cadre de mes propres programmes (comme Trade Show Summer School), et j'ai même remporté des prix connexes (comme le prix Pacesetter de l'EIC et, plus récemment, le prix de l'éducateur de l'année de l'IAEE).

En 2019, j'ai décidé de poursuivre « le summum de la réussite en matière de développement des talents » (obtenir ma première certification et devenir un professionnel certifié en développement des talents) et, comme j'ai progressivement supprimé mes services directs aux exposants, j'ai suivi mon CPTD avec mon CEM, ce qui m'a permis de mieux connaître le côté organisateur du secteur (puisque je connaissais déjà très bien le côté exploitant).

En parlant d'organisateurs, je suis fier de dire que mes clients ont également remporté des prix impressionnants pour notre programmation de réussite des exposants (par exemple, le prix « Meilleure nouvelle idée » de RSNA de TSE et le prix « Exposant d'excellence » du salon SHOT de TSNN, pour nommer un peu)!

Dans l’ensemble, la formation a constitué une partie importante de mon entreprise depuis le début. Faciliter les cours CEM semble être une progression tout aussi naturelle pour développer mon travail avec les organisateurs (en soutien à leurs exposants), que ma transition du travail avec les exposants (dans leurs stands) à l'ajout de services de formation et de conseil l'avait été auparavant.

Quelle a été votre partie préférée de votre parcours CEM et, plus particulièrement, rejoindre la faculté du CEM ?

Pour moi, c'est définitivement la communauté.

Lorsque j'ai commencé mon CEM, je ne savais pas trop à quoi m'attendre, j'ai donc contacté des professionnels de l'industrie qui avaient CEM à leur nom sur LinkedIn pour obtenir des conseils. Je dois dire que les réponses que j'ai reçues à ces courts messages étaient très réfléchies. Presque tout le monde a répondu rapidement et avec quelque chose d’encourageant à dire !

Ensuite, au fil de mes cours et du processus de candidature au corps professoral du CEM, je me suis rapidement fait de très bons amis. Même lors de ma première formation de professeur du CEM et de ma réception de bienvenue (techniquement, avant de faire officiellement partie de la faculté), je me suis senti très bien accueilli, tant par le personnel de l'IAEE que par mes pairs.

Un autre exemple : depuis que je suis devenu membre officiel du corps professoral du CEM, j'ai eu l'occasion de recommander des lieux pour les cours en personne que j'animerai à l'avenir. Même si je n'ai pas d'espace de bureau convenable à partager, j'ai un certain nombre de relations très généreuses. Presque immédiatement après avoir publié ce message sur LinkedIn, nous avons pu sécuriser deux nouveaux espaces pratiques et, par conséquent, ajouter deux autres cours CEM au programme pour que tout le monde puisse en profiter.

J'ai hâte de bâtir sur ces relations et, également, de trouver des occasions de faire preuve de gentillesse envers les autres aussi longtemps que je fais partie de ce groupe (et au-delà).

Comment pensez-vous pouvoir améliorer le programme d’apprentissage CEM ?

J'espère que vous pouvez partager (car je ne suis pas sûr que nous l'aurons annoncé aux membres du corps professoral du CEM au moment où cette interview sera publiée – alerte spoiler !), mais j'ai récemment été invité à parler au corps professoral du CEM, en une réunion plus tard cette année, et partager quelques conseils pour rendre les cours CEM plus « conviviaux pour les apprenants adultes ».

Comprenant que la plupart des professeurs n'ont pas beaucoup de formation formelle en matière de formation (tout à fait compréhensible !), mon objectif est de mettre en évidence des moyens simples et réalisables qui leur permettent d'ajuster leur approche typique pour mieux répondre aux apprenants modernes. Chacun a son propre style, ce qui est formidable, mais je pense qu'il y a beaucoup de petites choses que nous pouvons faire, en groupe et seuls, pour rendre ces cours plus utiles et plus attrayants pour ceux qui y participent, de manière plus cohérente.

Avez-vous autre chose à dire ?

Merci de m'avoir invité à discuter, ce fut un plaisir !

Je pense que le programme CEM est déjà formidable et mon objectif, en tant que nouveau membre du corps professoral, est de contribuer à le rendre encore meilleur pour les futurs candidats et titulaires de diplômes CEM.

Apprenez-en davantage sur le programme d’apprentissage CEM ici !

A propos de l'auteur

Jennifer Potter, CEM est la gestionnaire principale du programme CEM pour l'IAEE. Elle travaille dans l'industrie depuis 20 ans, dont 14 chez l'IAEE. Jennifer gère tous les aspects du programme d'apprentissage CEM.

Partager l'article

Tiens-toi à jour

Articles Similaires

logo de la station de blog iaee

Tiens-toi à jour

Rejoignez plus de 15 000 abonnés dédiés à découvrir les tenants et les aboutissants du secteur des expositions et de l'événementiel !