La première ressource pour l'exposition et professionnels de l'événementiel

#HERESPOURQUOI Q&R : BILL MCGLADE

Dans le dernier volet de nos sessions de questions-réponses #HeresPourquoi, nous avons interviewé Bill McGlade, vice-président de la gestion des comptes chez Personify A2Z Events.

EMB_Bill McGlade Graphique

Dans le dernier volet de nos sessions de questions-réponses #HeresPourquoi, nous avons interviewé Bill McGlade, vice-président de la gestion des comptes chez Personify A2Z Events : 

Parlez-nous de votre travail. Que faites-vous chez A2Z ?

Mon rôle actuel est vice-président de la gestion des comptes chez Personify A2Z Events. Chaque jour, je travaille avec mon équipe de cinq personnes pour m'assurer que nous rendons nos clients satisfaits et qu'ils utilisent notre logiciel de manière efficace et efficiente. Les ventes jouent également un rôle important, c'est pourquoi nous cherchons d'abord à définir clairement les objectifs de nos clients, afin de pouvoir identifier quelle solution fonctionnera pour eux ou les mettre en contact avec l'un de nos partenaires qui peut soutenir leurs objectifs organisationnels et événementiels. La clé n’est pas d’imposer notre solution à nos clients, mais de s’assurer que leurs objectifs sont atteints pour leur organisation et leur événement.

A2Z a été acquis par Personify en novembre et nous adoptons pleinement l'état d'esprit One Company. A2Z elle-même est active dans l'industrie de l'événementiel depuis 21 ans, et je suis fier de travailler pour une entreprise qui faisait partie intégrante de l'industrie, en particulier lors des récents hauts et bas économiques. Personify est également présent dans l'industrie depuis 20 ans. Il y a donc une histoire riche des deux côtés et j'attends avec impatience ce qui va arriver.

La valeur est quelque chose que tout le monde recherche et essaie constamment de maximiser dans cette industrie. À votre avis, quels sont les éléments incorporels du secteur de l’événementiel que d’autres canaux de marketing ne peuvent pas reproduire ?

Il existe de nombreuses plates-formes et domaines différents pour commercialiser des logiciels et des services. Lorsqu'il s'agit de face-à-face, c'est toujours celui qui réussit le mieux, et c'est ce qui anime ma passion pour l'industrie. Peu importe le nombre d’appels téléphoniques que vous passez, cela ne sera pas aussi efficace que de voir cette personne en face à face. Une fois que vous avez cette première poignée de main, c'est une connexion. Lorsque vous établissez ce lien, c’est à ce moment-là que vous pouvez réellement établir cette confiance. Cela remonte au désir des gens d’être avec d’autres personnes, de travailler avec ceux en qui ils ont confiance. Pour ce faire, vous devez être face à face avec eux. C'est autant de la sociologie que des neurosciences.

J'ai également vécu cela d'un point de vue personnel. Lorsque j'ai commencé à travailler avec A2Z, nous n'utilisions pas régulièrement le chat vidéo avec nos clients comme nous le faisons actuellement. Ainsi, lorsque je rencontrais des clients pour la première fois lors d’événements, j’entendais toujours « Wow, je pensais que tu étais beaucoup plus âgé ». Être ensemble en personne change les perspectives des gens et leur permet de mieux comprendre qui vous êtes. Cela calme également tout le monde. Par exemple, si vous n’avez eu que des conversations téléphoniques avec des clients, les émotions peuvent être omniprésentes. Mais lorsque vous êtes ensemble en personne, ces émotions sont tempérées, ce qui nous permet d'approfondir ce qu'elles veulent vraiment résoudre.

Vous avez repris le flambeau d'ambassadeur de plusieurs manières, à la fois lorsque vous étiez à l'ISA et maintenant chez A2Z. Pourquoi êtes-vous passionné par votre implication dans l’industrie ?

L’industrie incarne qui je suis en tant que personne. Bien souvent, lorsque les gens pensent aux affaires, ils pensent à Wall Street et à chacun pour soi. Notre métier n’est pas ainsi. Notre métier concerne les gens. Être dans une entreprise qui s'intéresse aux gens, les aider à résoudre leurs problèmes et à répondre à leurs besoins commerciaux, correspond à mes valeurs fondamentales.

J'ai travaillé dans d'autres secteurs et je ne peux pas dire la même chose. Aucun d’entre eux n’a la même passion que les gens de cette industrie. Les ondes positives sont une réalité et les salons professionnels sont pour la plupart remplis d’ondes positives. Les gens se rassemblent dans l’environnement des salons professionnels, et cela les permet également de continuer. C'est comme l'osmose.

Y a-t-il des sujets ou des problématiques particulières au sein de l’industrie qui vous passionnent ?

Je me concentre sur les choses qui vont avoir un impact négatif sur l’activité des événements. Il y a certaines choses du côté social qui déclenchent une réponse de ma part, mais mes efforts de plaidoyer se concentrent en grande partie sur les aspects commerciaux de l’industrie. Deux questions sur lesquelles je continue de insister en ce moment sont les investissements dans les infrastructures, notamment en ce qui concerne l'amélioration des aéroports, et les escroqueries aux réservations en ligne.

Vous avez travaillé avec de nombreux jeunes professionnels par le biais du comité des jeunes professionnels de l'IAEE DC et du comité national des jeunes professionnels de l'IAEE. De votre point de vue, en quoi la jeune génération diffère-t-elle des générations plus âgées en matière de plaidoyer ?

L’histoire se répète en quelque sorte. Ma génération et celle qui me suit sont un peu plus engagées en politique que les générations précédentes. Je l'appellerai le retour des années 60. C'est à cette époque que la liberté d'expression était un aspect important du plaidoyer, ainsi que des manifestations positives et pacifiques. À l’heure actuelle, il existe un environnement politique qui fait ressortir davantage de ces défenseurs de la nécessité de garantir que les valeurs américaines restent intactes.

Nous commençons à voir un afflux croissant de ces personnes dans l'industrie et elles souhaitent s'impliquer. Ils réalisent que leur voix peut être entendue, notamment en se rendant à des événements comme la Journée des expositions au Capitole. Certaines générations plus âgées ont vécu des expériences et des vies qui leur donnent l'impression qu'elles ne peuvent rien changer. La jeune génération a toujours cet espoir, et cet afflux d’espoir est une bonne chose pour nous.

Beaucoup de gens considèrent le plaidoyer comme quelque chose qui demande beaucoup de temps, d’efforts, de connaissances ou d’expertise. D’après votre expérience, diriez-vous que cela est exact ?

C'est vrai dans une certaine mesure, mais cela dépend du niveau auquel vous souhaitez passer. L’IAEE et l’EMB font un très bon travail pour simplifier les choses en fournissant aux gens le matériel et les informations dont ils ont besoin. Nous pouvons être sûrs que la recherche est en cours et qu’elle sera fournie, afin que nous puissions nous concentrer sur la façon de faire entendre notre voix.

Le plaidoyer ne nécessite pas d’expertise. Tant que vous disposez des détails et des recherches nécessaires, vous pouvez être puissant.

Partager l'article

Tiens-toi à jour

Articles Similaires

logo de la station de blog iaee

Tiens-toi à jour

Rejoignez plus de 15 000 abonnés dédiés à découvrir les tenants et les aboutissants du secteur des expositions et de l'événementiel !